Race Maine Coon

Caractère

Aussi appelé le doux géant, c'est un chat de compagnie parfait qui s'entend très bien avec les enfants, malgrès son gabarit imposant, il est adapté à la vie en appartement à condition d'y avoir été habitué des sont très jeune àge, l'acquisition d'un arbre à chat est souhaitée, il adore grimper.

Développement de la race

En 1860, les fermiers du Maine, très fiers de leurs chats organisaient leurs propres expositions pour élire le champion. Le premier maine coon cité dans la littérature est un mâle noir et blanc nommé Captain Jencks qui appartenait à Mme Pierce. Cela remonte à 1861. Un peu plus tard, en 1895, ce chat de grande taille fit sensation au Madison Square Garden lors des premières expositions officielles des États-Unis et c'est d'ailleurs une femelle maine coon nommée Cosey qui remporta le concours. En 1897, une douzaine de maine coons participaient à une exposition à Boston. Au début du xxe siècle, la popularité de la race dépasse la Côte Est et atteint la Côte Ouest des États-Unis, puis tombe peu à peu dans l’oubli puisque jusqu'en 1950 la mode est aux persans et aux siamois, laissant de côté le géant américain7. À la fin des années 1940, la race maine coon est déclarée un peu vite disparue3. La popularité de la race s'accroît à nouveau lorsque deux éleveurs fondent le Central maine coon cat club en 1953. Trois ans plus tard, ce club écrit également le premier standard de la race. Les efforts paient puisqu’en 1960, la race a retrouvé sa popularité d’antan.
Le maine coon est officiellement reconnu depuis 1967 par l’American Cat Fanciers Association (ACFA) et la Canadian cat association (CCA). La Cat Fancier Association (CFA) tarde à reconnaître la race qu’elle refuse à plusieurs reprises entre 1969 et 1972. Il faut attendre 1973 pour que la fédération reconnaisse la race de façon provisoire et 1976 pour une reconnaissance définitive. Entre temps, en 1972, les différents standards existants sont harmonisés au niveau national.
L'importation du maine coon en France date de 1981, mais la race ne prend son essor qu’au début des années 1990 et c’est également à cette époque que l’Allemagne la découvre. La Fédération internationale féline (FIFE) reconnaît la race en 1983 et le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) en 1986

Chat Maine Coon Normandie
Cosey, la première maine coon vainqueur en 1885 à New York

Popularité

À l’heure actuelle le maine coon est très populaire. En 1988 en Angleterre, il était déjà dans les dix premières races avec 308 chats enregistrés. En 2008, il était à la septième place des races les plus populaires, toujours selon le GCCF et, contrairement à d'autres, il y reste depuis 15 ans. Au vu de l’augmentation du nombre total de chats de race, le nombre de maine coon a doublé pour qu’il puisse garder cette septième place.
Aux États-Unis, son pays d'origine, le maine coon se maintient à la deuxième place des chats de race préférés des américains depuis plusieurs années, et est officiellement la mascotte du Maine depuis 1985. En 2008, il représente la troisième race en termes de naissances enregistrées par la CFA.
En France, il occupait entre 2003 et 2008 le quatrième rang avec plus de 2 000 pedigrees enregistrés, soit une augmentation de 97 % par rapport à 2003. Depuis 2008, il est troisième au classement des chats de race au LOOF et a devancé le chartreux. En 2011, selon les statistiques du LOOF, il devient de loin la première race de chats produite en France, avec 4843 pedigrees émis, contre 4222 pour le Persan, au deuxième rang, et 4034 pedigrees pour le Sacré de Birmanie, au troisième rang.
La race du maine coon, comme d'autres races populaires telles que le Persan et le Sacré de Birmanie, est désormais victime de son succès, et voit se développer de nombreux chats dits "d'apparence", notamment par le biais de sites d'annonces. Toutefois, sans pedigree LOOF, un chat né en France est considéré comme un « chat de gouttière », même si ses parents ont un pedigree LOOF (loi du 6 janvier 1999, décret du 28 août 2008) et ne peut prétendre qu’à l’appellation de chat de « type » ou chat « d'apparence ». Cette appellation n’apporte aucune garantie, ni morphologique, ni comportementale, mais signifie seulement que le chat ressemble à un chat de race persane ou siamoise, par exemple. Aujourd’hui, l’utilisation du terme « chat de race » pour un chat sans pedigree LOOF est considérée comme une tromperie par les tribunaux et l’éleveur peut être condamné.

Maine Coon

Le géant, le plus grand, le chef : dans le monde félin, le chat Maine Coon est le chat le plus imposant qui soit. Il peut atteindre tranquillement, sans être obèse, 14 kg et, malgré son aspect impressionnant, il donne une rassurante impression de grande confiance.
Autonome parce qu’en mesure de prendre soin de lui-même dans n’importe quelle circonstance, c’est donc un grand chasseur, en réalité un bon mélange de douceur et de sauvagerie ; c’est un chat « de travail », justement à cause de cet instinct prédateur bien développé ; cela en fait un chat de campagne idéal ; avec lui, les greniers et les granges sont parfaitement en sécurité. Mais tout en étant très dynamique et aimant la vie en plein air – il aime même l’eau – il s’adapte aux personnes dotées d’un caractère équilibré, qui ne dépassent jamais les bornes en envahissant son espace vital car elles respectent son instinct de liberté, auquel elles n’opposent pas de limites trop sévères.

Les origines du chat Maine Coon

Le chat Maine Coon est certainement le résultat de croisements entre les chats autochtones et à demi sauvages des forêts du nord-est des États-Unis et les Angoras importés par les premiers colons anglais. C’est justement la raison pour laquelle il a été le premier chat défini en tant que race dans ce pays, inscrit à une exposition dès 1860. Mais, même s’il y rencontra un grand succès, il fut alors éclipsé par les races à la mode (Persans, Siamois et chats d’autres races pures). Il fallut attendre le début des années cinquante, lorsque fut fondé un club lui étant consacré, pour que le Maine Coon retrouve tout son prestige, même s’il ne fut reconnu en tant que race qu’en 1967.
Chat Maine Coon Normandie

Le chat idéal

Le chat Maine Coon est un chat de taille vraiment grande ; sa tête est grosse, plus longue que large, de proportion moyenne par rapport au corps. Le museau est carré, avec un stop bien marqué à l’attache de la tête, et le menton est fort. Vu de profil, il forme une ligne verticale avec la lèvre supérieure et la pointe du nez, c’est-à-dire qu’il n’a pas les habituels coussinets formant un renflement à la base des moustaches. Les pommettes sont hautes et proéminentes ; le nez droit se joint au front légèrement arrondi. Les oreilles sont très grandes, longues, ouvertes à la base, légèrement arrondies et avec une petite ouverture vers l’extérieur. Les poils internes sont si fournis qu’ils s’étalent à l’extérieur, et les pointes sont pourvues de touffes abondantes. Les yeux sont grands et bien écartés, légèrement obliques et ovales, ils paraissent ronds lorsqu’ils sont écarquillés ; leur couleur balaie toutes les tonalités de vert et/ou or, sans aucun rapport avec la couleur de la robe ; chez la variété blanche, on accepte le bleu et les yeux impairs. Le corps a des proportions rectangulaires, il est massif et lourd, solide, robuste, long mais pas fin. L’ossature est lourde et la musculature solide et puissante. Les femelles sont sensiblement plus fines que les mâles. Les pattes robustes sont de longueur moyenne par rapport au corps ; les pieds sont très grands et ronds, avec un long poil abondant interdigital, qui joue parfaitement son rôle de raquette dans la neige et de palme dans l’eau. Dotés de doigts d’une longueur exceptionnelle et bien écartés entre eux, ce sont presque des mains et ils ont une extraordinaire capacité de prise. La queue est au moins aussi longue que la distance qui la sépare de l’épaule, et elle s’affine graduellement en allant vers la pointe ; le poil est plein, long et fluide. Le poil est mi-long mais pas uniforme ; court sur les épaules, il s’allonge au fur et à mesure sur les flancs et il est plutôt long et compact sur le ventre. Le long du corps, le poil est adhérent et a une certaine épaisseur due au sous-poil, mais il conserve une bonne fluidité et tombe doucement. La texture est souple et douce, jamais laineuse ; sa structure est adaptée à la vie à l’extérieur et il a une bonne imperméabilité à l’eau.

La couleur du poil

Les couleurs sont presque toutes admises, excepté le zibeline, le vison et les colourpoints ; les plus appréciées sont le tabby et le tabby avec du blanc.

Le caractère

Authentique mélange de rusticité et d’élégance, de sauvagerie et de douceur, le chat Maine Coon est aussi un chat doté de grandes qualités : sûreté, gentillesse et fidélité. Malgré sa taille, c’est un gros chat pacifique, sa gentillesse apparaissant dans son regard très doux, et on peut dire qu’il est aussi bon que grand. Il est sociable avec tout le monde, y compris les étrangers, et absolument pas lunatique. Malgré ce qu’on a dit plus haut, il peut vivre en appartement, un peu à contrecoeur bien sûr, à condition qu’il y ait été habitué dès sa plus tendre enfance.

Ria'S ShadoW

La chatterie ainsi que tous nos chats sont enregistrés au LOOF

La chatterie est inscrite au Maine Coon Club de France au nom de Ria'S ShadoW

Chat Maine Coon Normandie

Contact

Ria'S ShadoW
Madame Lefebvre Floc'h Marianne
LD LA FORGE D64
14140 Prêtreville FRANCE
Téléphone Portable : (+33)6.62.46.64.06
Téléphone Fixe : (+33)9.83.03.78.40
Adresse Mail : Ria20@hotmail.fr
Site : https://www.Maine-Coon-Normandie.fr